Massy Vilgénis

Accueil / L’esprit Vilgénis : Vivre dans la forêt / Les projets architecturaux

L’esprit Vilgénis :
Vivre dans la forêt

Les projets architecturaux

Le nouveau quartier accueillera des logements aux surfaces diversifiées, accueillant des familles, toutes générations confondues. Conscient des enjeux de mixité urbaine et sociale, le quartier se composera d’environ 1 000 logements…

Sommaire

Une offre diversifiée de logements

Au total, ce sont environ 1 000 logements diversifiés qui seront construits sur l’ensemble de la ZAC de Vilgénis afin de répondre aux besoins de logements.

Sur les anciens terrains Air France, les 54 380 m2 de logements en accession seront complétés par 4 620 m2 de logements sociaux et par une résidence seniors de 5 000 m2.

Sur les terrains appartenant à la Ville, environ 15 000 m2 de  logements collectifs sont également prévus.

Le terrain situé au nord-est de la ZAC sera idéal pour la création de 18 maisons individuelles, non loin du lycée de Vilgénis.

Les lots Vilgénis

Découvrez en images les perspectives des différentes lots

Marier l’architecture à la nature

S’inscrivant dans une démarche respectueuse de l’environnement, les projets architecturaux ont pour ambition de s’intégrer parfaitement à ce site boisé au caractère exceptionnel. Ainsi, les constructions aux formes compactes, homogènes et élégantes, ont été pensées pour offrir des vues lointaines depuis les logements.

La majorité des logements sont traversants et bénéficient d’orientations multiples.
Du cœur des îlots des parcelles privées, aux balcons et terrasses des nouvelles constructions, l’habitant est constamment relié à la nature.

Une architecture élégante et des matériaux pérennes

Grâce à la simplicité de l’architecture et la qualité des matériaux, les nouvelles constructions sont en accord avec la nature environnante et s’insèrent parfaitement dans le paysage arboré.

Des matériaux pérennes et respectueux de l’environnement ont été spécialement choisis afin d’offrir aux habitants du quartier de belles prestations en termes d’insonorisation, d’économie d’énergie, et de tenue dans le temps des façades. A titre d’exemple, les façades des constructions pourront être composées de tavaillons métalliques ou tuiles vernissées (cf lexique).

Focus sur les modes constructifs

De la préparation du chantier à l’exécution des travaux, la mise en œuvre des constructions a un impact direct sur l’environnement et la santé.

Les matériaux choisis ont donc été sélectionnés en tenant compte de l’énergie nécessaire à leur fabrication, le temps de leur transport et leur recyclage (faible emprunte carbone). Ils prennent également en considération l’impact sur la santé des occupants : faibles émissions de polluants, régulation de l’humidité, etc.

De la même manière, dans le choix des procédés de mise en œuvre, les critères déterminants sont la durée du chantier, la question du cycle de vie du bâtiment et les nuisances dues au chantier de démolition/construction pour les riverains notamment.

Pour répondre aux exigences environnementales et préserver le site, les procédés constructifs allient : préfabrication des murs (limitant les impacts des travaux sur l’environnement immédiat), ossature bois (limitation des rejets de CO2) « matériaux renouvelables », ou encore des isolants naturels.

A ce titre deux bâtiments sont particulièrement exemplaires :